Le p'tit Xavier
 
Coronavirus : Le monde face à la pandémie
 
 
 
 
En seulement deux mois le Coronavirus (aussi appelé Covid-19) s’est propagé à une vitesse folle et les cas atteints du virus ont augmenté de manière considérable.
 
 
Le 23 avril 2020
Des manières différentes de gérer la crise

Aux Etats-Unis, chaque Etat gère différemment la pandémie et possède des règles différentes à propos du confinement. L’Etat le plus touché est l’Etat de New York avec 2 709 483 cas confirmés le vendredi 24 Avril. Les grandes craintes des habitants et des commerçants sont les vols et les violences commises par manque de nourriture ou encore d’argent. Les magasins d’armes sont donc ouverts.
En Espagne, le confinement est le plus strict d’Europe, même les sorties en cas d’activités physiques sont interdites. Il a été prolongé jusqu’au 8 mai. Le gouvernement permettra aux enfants de sortir pour la première fois depuis le début du confinement à partir du 27 avril.
En Inde, Le confinement a creusé les inégalités. Les habitants accèdent difficilement aux produits de première nécessité car certains transports de marchandises ont du mal à circuler d’un état à un autre. Il y a également des problèmes d’accès à l’eau ce qui empêche certains gestes barrières contre le virus.
Enfin, au Brésil, 49 990 cas ont été détectés le vendredi 24 Avril. Le président Jair Bolsonaro ne veut pas entendre parler du confinement. Celui-ci ne pense qu’à l’économie du pays. Heureusement, deux tiers de la population brésilienne se confinent. Le gouverneur de Rio de Janeiro a refusé de relâcher les mesures du confinement et l’a prolongé de deux semaines.

L’interview d’une jeune femme française vivant au Brésil

Astrée, une jeune femme française de 22 ans, vivant à Joao Pessoa dans l’Est du Brésil a accepté de nous raconter comment se déroule la pandémie là-bas.
Tout d’abord, Astrée nous explique que qu’il n’y a pas spécialement de confinement au Brésil : « c’est recommandé par le gouvernement de rester à la maison, mais il n’y a pas vraiment d’ordres autres que ça. » indique-t-elle. Ainsi la population a décidé de rester à la maison depuis 17 mars à peu près. C’est la date de la fermeture des facs. Malgré cela Astrée sort toujours un peu : « pour aller à la plage, qui est quasiment vide » révèle-t-elle. La jeune femme n’a d’ailleurs pas besoin d’autorisation de sortie sachant qu’il n’y a pas de quarantaine.
Cependant la pandémie a eu un impact sur sa vie professionnelle : « Je fais du cinéma donc les tournages ont été interrompus, les projets sont en pause. Mais de nouveaux projets ont surgi, qui se dérouleront dans le contexte de la quarantaine » a-t-elle expliqué.
Astrée communique également le manque de kit de détection du virus : « Plusieurs personnes de mon entourage, revenant d’Europe, avec des symptômes, se sont vues refuser le test, sous prétexte que ce n’était pas un risque (c’était des jeunes). C’est surtout par manque de tests, principalement où je suis, dans le Nordeste, une région assez pauvre et oubliée du gouvernement ». Enfin la jeune française nous raconte que Le président du Brésil souhaite que tout redevienne normal le plus rapidement possible. Il veut réouvrir les écoles dès la semaine prochaine : « Mais les Etats ont du pouvoir, et vont certainement le contrer. A-t-elle déclaré.

Lou B.

Sources : www.lepetitjournal.com www.lemonde.fr news.google.com www.rfi.fr www.lexpress.fr www.courrierinternational.com www.francetvinfo.fr
 
 
Confinement d'enfer : J'ai laissé Lucie faire !
 
Par Amélie S.-V.
 
J'ai pris tant de risques en proposant cette interview à cette jeune demoiselle qui hiberne -au printemps- depuis le début du confinement au deuxième étage de son palais ! Cela n'a pas été simple mais j'ai réussi à la faire sortir de sa grotte juste pour notre journal ! Lucie, dans le cadre strict des règles imposées par le confinement, a accepté de répondre à mes questions.
 
Comment te sens tu après ses 5 semaines de confinement ?
Je me sens assez bien j'ai réussi à rester occupée et ne pas m'ennuyer durant ces cinq semaines de confinement
 
 
De nouveaux projets en ces temps de confinement
 
As-tu une activité particulière pendant le confinements?
Depuis le début du confinement j'ai lancé ma propre chaîne youtube qui me prend beaucoup de temps mais j'adore cela. Là dedans je parle de sujets sensibles comme les complexes ou encore le déni de grossesse avec ma grande-soeur. Ma première vidéo est celle du déni de ma grande-soeur car c'est un sujet qui nous a tous touchées personnellement. Son histoire mérite d'être racontée. Ca a marché : elle a fait plus de 1500 vues. Je réalise mes vidéos avec la caméra de mes parents et fais tout ce qui est montage avec mon ordinateur.
 
Au lycée en pyjama !

Quelle est ta tenue favorite pendant le confinement ?
Malgré le confinement j'essaye quand même de rester apprêtée… Bon, même si la plupart de mes cours se sont font en jogging pull ou encore pyjama quand mes cours sont le matin. C’est plutôt pas mal et je pourrais dire que dans ma vie je suis allée en cours en pyjama ahaha !!!
 
La chose la plus folle que tu aies faite pendant le confinement ?
Franchement je n'ai fait que des choses assez banales, pas de choses folles à part beaucoup me chamailler avec ma sœur ahaha !

As-tu toi aussi acheté tous les abonnements Netflix, OCS ou encore Disney+ ?
Avant le confinement j'avais déjà Netlflix mais non je n'ai pas en plus pris OCS ou Disney+ car Netflix est suffisant pour ma part. Je passe le plus clair de mon temps sur netflix, tous les soirs et les jours où j'ai pas cours je suis sur netflix, à regarder de nouvelles séries ou bien revoir une autre série que j'ai déjà vue .

Quelle est la chanson qui résume ton confinement ?
Il n’y a pas une mais deux chansons qui résument mon confinement. Ce sont les parodies de Lisa Pariente « Confinement » et « Déconfinement »
https://youtu.be/iMTgjtwkMjk / https://youtu.be/-sfIesm0jo0

Si tu avais un super pouvoir pendant le confinement lequel voudrais-tu avoir ?
Lire dans la pensée des gens pour savoir ce que les gens aimeraient faire après le confinement ça peut-être super sympa !

Pour partir en vacances cet été dans quelle pièce de ta maison irais-tu, si tu étais encore confinée ?
J'irais dans ma piscine pour avoir un petit goût de vacances malgré tout.
 
Au lycée masquée
 
Comment vois-tu le retour au lycée avec des masques ?
Je vois ça comme quelque chose de bien pour l'épidémie mais question de style c'est autre chose vraiment ! Ahaha ! On préférerait tous ne pas porter de masque, mais bon, c'est pour notre bien.

Comment feras-tu pour bronzer avec un masque sans avoir la marque ?
Ahah je n'avais pas pensé à ça, je ne sais pas trop comment je vais m'y prendre mais je pense que je privilégierai le bronzage dans mon jardin ! Et sinon, je m'écarterai loin des gens pour pouvoir bronzer ahah !
 
 
BILLETS d'HUMEUR
 
Ma vision d’après-guerre
 
 
 
C'est vrai que pour un début d'année, on a déjà vu mieux. En janvier, personne ne prenait vraiment cette histoire de virus au sérieux. Puis petit à petit, des personnes qui vivaient près de chez nous ont commencé à tomber malade. Puisque l'humain est têtu, tout le monde continuait à sortir le soir, boire un coup chez des amis, sans se douter que le Président de la République poserait des règles sur cette pandémie. Il y a un mois de ça, on nous annonçait un confinement et une guerre sanitaire. Comme beaucoup de français, cette annonce fut un choc. Tous les jours, nous énoncions seuls sur notre canapé les choses que nous pourrions faire si nous n'étions pas chez nous... Les rues de nos villes et villages ressemblaient plus à des scènes de films de Westerns.
Mais par la suite, le Président nous annonça un déconfinement progressif. Il commencerait le 11 mai, seulement si tout allait dans le bon sens.
La question que je me pose à présent est la suivante : comment la société française se comportera-t-elle à la fin de cette guerre ?
C'est vrai, les Français ne prennent pas forcément le temps de discuter avec ceux qu'ils ne connaissent pas. Peut-être que je rêve trop et que je regarde trop de films aux fins heureuses, mais j'espère qu'après cette étape difficile passée ensemble, quelques mentalités auront changé. Bon, c'est sûr, je ne m'attends pas à ce que toute la planète s'aime et s'embrasse, mais quand même à un peu de bonheur. J'espère aussi que les infirmiers, caissiers, éboueurs, pharmaciens, postiers… seront félicités et remerciés pour leur travail.
La suite, nous la connaissons déjà. : Certains français reprendront leur vie laissée sur pause et ne respecteront toujours pas les gestes barrières. C'est ce qui fait le charme de notre pays... Pour beaucoup d'entre eux, une déception arrivera quand ils verront les nombreux reports et annulations de leurs festivals préférés. D'autres seront heureux de retrouver leurs familles et proches qu'ils n'auront pas vus depuis plus de deux mois !
Et pour les vacances d'été, comment cela va-t-il se dérouler ? Encore beaucoup de questions restent en suspens. Ce sera comme un tourbillon d'émotions : certains heureux et d'autres beaucoup moins. Ce qui peut aussi inquiéter certains est la possible future deuxième vague épidémique. Certains auront peur que, si le déconfinement se passe trop vite ou mal, le virus ne revienne. D'autres garderont espoir en pensant que d'ici là, un vaccin contre le COVID-19 sera trouvé.
Lilou
Déconfinement : le retour à la normale ?
 

En janvier, personne n’aurait imaginer que nous allions passer plusieurs mois confinés chez nous... et pourtant c’est bien réel ! A chaque discours du président Emmanuel Macron, nous craignions de nouvelles mesures plus strictes les unes que les autres, espérons qu’elles payent et que le déconfinement soit définitif.
Après ce confinement, qui dure maintenant depuis le 17 mars 2020, nous avons tous envie de reprendre notre « vie d’avant », de voyager, d’aller aux nombreux festivals, de sortir en famille ou entre amis...Malheureusement, beaucoup d’entre nous risquent d’être déçus. Le confinement en France devrait se terminer le lundi 11 mai, mais le gouvernement a affirmé qu’il faudra encore plusieurs mois pour que cette situation de crise s’apaise. En effet, nous devrons continuer d’appliquer les gestes barrières. Certes, certains français n’obéiront pas à ces gestes, tout comme certains n’ont pas respecté le confinement. Si ces mesures ne sont pas suivies à la lettre, les scientifiques craignent une nouvelle vague d’épidémies, et dans ce cas, retour à la case départ !
Le retour en classe des écoliers français se ferait lui aussi progressivement, en trois phases : la première commencerait à partir du 11 mai, la deuxième, une semaine après, le 18 mai et enfin la dernière devrait avoir lieu le 25 mai, a affirmé Jean-Michel Blanquer, le ministre de l’Éducation Nationale. Beaucoup d’écoliers ont hâte de retourner dans leurs écoles, collèges, lycées pour revoir leurs amis et leurs professeurs, qui nous manquent eux aussi !
Le confinement suite à l’épidémie de Coronavirus aura également de lourdes conséquences sur l’économie du pays. Le secteur du commerce et du tourisme fait partie des plus touchés : 250 000 hôtels, cafés, restaurants et 136 000 commerces sont fermés depuis maintenant plus d’un mois, et ne connaissent pas leur date de réouverture. Il va être difficile pour l’Etat de rattraper le déficit budgétaire. Les plus petits commerces sont les plus touchés « 25% des restaurants sont menacés de fermeture définitive » déclare le journal Le Monde après l’allocution du président de la République le 13 avril. En effet, le pays est en pleine crise économique, et le ministre de l’économie Bruno Le Maire a affirmé « Cette crise n’est pas une affaire de semaines, pas une affaire de mois, mais une affaire d’années ». Lors de la réouverture des commerces français, nous pouvons nous attendre à un petit rebond de l’activité, mais celle-ci sera bel et bien ralentie.
Beaucoup de personnes, voire même tous les français, ont hâte de pouvoir retrouver leur famille, de pouvoir rendre visite aux personnes âgées qui, pour la plupart, viennent de passer plusieurs mois seules et sans visites... A l’heure actuelle, il n’est pas recommandé de prévoir des voyages à l’étranger. Et il n’est pas garanti que les rassemblements tels que les bals ou les festivals soient maintenus... à la plus grande déception des personnes qui voulaient profiter de ces occasions pour se détendre et fêter le déconfinement ! Même s’il reste beaucoup de questions en suspens, une chose est sûre : les personnels soignants, quelle que soit leur profession, sont nos héros.
 
Lisa P.
 
 
 
Rédactrices
 
  • Lilou Bole-Richard
  • Lou Boront
  • Lisa Pointurier
  • Amélie Saint-Voirin
Directeurs de la rédaction
 
  • Vivien Bertrand
  • Marie-Christine Loureiro
  • Sabine Kuenzi
  • Florence Thomas
 
 
Le p'tit Xavier
Lycée Xavier Marmier
Pontarlier
 
 
SendinBlue